Vous êtes ici : Les dossiers d'économiquement.fr > Entreprise > La location longue durée d'un véhicule de société : explications

La location longue durée d'un véhicule de société : explications

La location longue durée d'un véhicule de société : explications

L’activité d’une entreprise demande dans la majorité des cas de devoir s’équiper d’un ou de plusieurs véhicules de société. Plusieurs solutions s’offrent alors au chef d’entreprise : acheter comptant sa flotte de voitures, passer par un crédit classique ou opter pour la location longue durée. Comment fonctionne la location longue durée ? Quels sont ses avantages et inconvénients pour un professionnel ?

Location longue durée d’un véhicule de société : de quoi parle-t-on ?

La location longue durée d’un véhicule de société s’adresse à tous les types d’entreprises qu’il s’agisse de sociétés commerciales, industrielles, artisanales ou encore les professions libérales. Cette formule permet à une entreprise de pouvoir utiliser des véhicules neufs (et adaptés parfaitement à ses besoins) sans avoir besoin de les acheter. Elle n’est donc pas propriétaire mais locataire de ces derniers.

En contrepartie de son utilisation, l’entreprise verse des mensualités (mensuelles ou trimestrielles) à l’organisme (banque, organisme de crédit, enseigne commerciale, etc.) auprès de qui elle a souscrit un contrat de location de longue durée. L’entretien, l’assurance, ou d’autres services, peuvent, selon le type de contrat, être inclus dans les loyers dus par l’entreprise.

Il existe deux principales formes de location de longue durée d’un véhicule de société. La location longue durée (LLD) et la location avec option d'achat (LOA). Ces deux formules se différencient principalement par le fait que la LOA, contrairement à la LLD, donne la possibilité à l’entreprise d’acheter au final son véhicule de société, le plus souvent au terme du contrat de location, mais cette faculté est aussi rendue possible par certains organismes au cours du contrat.

La LOA permet d’acquérir un véhicule de société de manière temporaire, en principe pour une durée qui peut aller de 2 à 6 ans, tandis que la LLD permet de bénéficier d’une utilisation seulement provisoire du véhicule, généralement entre 1 et 5 ans.

La location longue durée est au final une bonne solution pour disposer d’un véhicule de société neuf régulièrement, en moyenne tous les 2 ou 3 ans.

Les avantages de la location longue durée d'un véhicule de société

Qu’il s’agisse de la LOA ou de la LLD, ces deux formules de location de longue durée d’un véhicule de société présentent des atouts d’un point de vue financier. Elles ont en effet l’avantage pour une entreprise de ne pas à avoir à mobiliser sa trésorerie ou d’avoir recours à un crédit classique, dont les mensualités peuvent être élevées, pour disposer d’un véhicule neuf. La location longue durée permet ainsi aux professionnels de mieux maîtriser leur budget voiture puisque les loyers dus sont fixes et prévus à l’avance lors de la signature du contrat de location.

La plupart des contrats de location longue durée incluent dans les loyers mensuels versés par l’entreprise des services comme la prise en charge des coûts liés à l’entretien du véhicule, à son assurance et une assistance en cas de sinistre. Là aussi, la location longue durée d’un véhicule de société permet d’avoir une vue précise et définie dès le départ du budget global qu’une entreprise doit consacrer à sa flotte automobile.

D’autre part, si l’entreprise opte pour une LOA et décide d’acheter son véhicule de société au terme du contrat de location, les loyers versés sont déduits du montant de son achat.

Les inconvénients de la location longue durée d'un véhicule de société

Si la location longue durée d’un véhicule de société présente de très nombreux avantages pour une entreprise, il faut être conscient malgré tout qu’il existe quelques ombres au tableau.

Par exemple, la formule LLD seule impose un kilométrage maximum défini dans le contrat de départ que l’utilisateur ne doit pas dépasser (voir ici pour un devis en LLD). À défaut, il devra payer des frais supplémentaires qui s’ajoutent aux loyers mensuels ou trimestriels de location. Le montant de ces pénalités doit être mentionné dans le contrat de LLD signé par l’utilisateur.

Il faut noter aussi que la LLD ne donne aucune possibilité d’acheter à la fin du contrat le véhicule de société loué.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : UrnQsB

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers