Vous êtes ici : Les dossiers d'économiquement.fr > Entreprise > Le leasing pour les véhicules d’entreprise : bonne ou mauvaise idée ?

Le leasing pour les véhicules d’entreprise : bonne ou mauvaise idée ?

Les entreprises désireuses de renouveler leur flotte de voitures, mais qui ne sont pas financièrement prêtes à passer par la case "achat" ont une autre option : le leasing. Une solution qui a certains avantages malheureusement occultés par les nombreuses contraintes liées à l’offre.

leasing pour les véhicules d’entreprise

Qu’est-ce que le leasing ?

Offre de crédit à destination des entreprises, le leasing ou crédit-bail est une formule de location de voiture avec option d’achat. Lors de la souscription du contrat, l’entreprise verse un dépôt de garantie dont le coût équivaut à peu près à 30% de la valeur de la voiture. Puis, tout au long du crédit-bail, elle va payer des loyers à son bailleur pour l'usage du véhicule en question. Lorsque le contrat prend fin, le locataire a trois possibilités.

La première porte sur l’achat de la voiture dont le prix a déjà été déterminé lors de la signature du contrat. Le bailleur n’a plus à rembourser le dépôt de garantie qui sera automatiquement décompté du prix du véhicule. La seconde option consiste à rendre la voiture au concessionnaire impliquant la restitution du dépôt de garantie par celui-ci. La troisième possibilité est la reconduction de la location. Attention, il ne faut pas confondre le leasing avec la location de longue durée. Cette dernière ne permet pas l’acquisition de la voiture au terme de la location.

Une offre à double tranchant

Le leasing a des atouts, mais aussi ses limites. Au titre de ses avantages, il permet à une entreprise de renouveler régulièrement sa flotte de voitures sans forcément investir dans l’achat. De cette manière, elle a l'opportunité de jouir des modèles les plus récents. Tous les deux à cinq ans, elle peut signer un nouveau leasing et n’a qu’à réinjecter l’argent du dépôt de garantie pour profiter d’une autre offre. Le loyer à verser chaque mois s’adapte aussi à ses possibilités et besoins : mensualités dégressives, progressives ou fixes. Le fait d'établir à l’avance le budget permet d’éviter les mauvaises surprises.

Mais attention, avant de souscrire à une telle offre, il convient d’en connaître ses contraintes, car elles sont nombreuses. Déjà, un kilométrage annuel est fixé par le concessionnaire. Bien sûr, la négociation d’une hausse au cours du contrat est faisable, mais cela fera augmenter le coût des loyers. En outre, la location n’inclut pas forcément l’entretien. L’entreprise est alors contrainte d’intégrer dans son budget les réparations et les révisions régulières. En leasing, bien s’occuper de la voiture est indispensable surtout si l’objectif est de récupérer la totalité du dépôt de garantie versé au départ. Les frais de remise en état peuvent en effet engloutir une bonne partie de cette caution. La moindre égratignure sera facturée, car le contrat stipule que le véhicule doit être restitué dans un état impeccable.

Si l’on pèse le pour et le contre, le leasing est moins avantageux que la souscription à un crédit. Les contraintes sont innombrables et le contrat coûte très cher. La somme des loyers ajoutée à la part résiduelle est plus importante que si l’entreprise a opté pour un crédit auto classique.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 7nFiCC

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers