Vous êtes ici : Les dossiers d'économiquement.fr > Economie > Croissance économique : de quoi parle-t-on ? Définition et explications

Croissance économique : de quoi parle-t-on ? Définition et explications

Croissance économique : de quoi parle-t-on ?

Le terme de croissance économique est omniprésent dans tous les médias et dans tous les débats et discours politiques. Pour cause, la croissance économique, que l’on nomme communément tout simplement la croissance, a des effets importants notamment sur le niveau de vie de la population et sur le chômage. Mais de quoi parle-t-on vraiment lorsque l’on emploie cette expression ? À quoi sert la croissance économique ? Comment se calcule-t-elle ? Est-elle suffisante ? Nos réponses.

Que désigne-t-on par croissance économique ?

La croissance économique désigne pour un pays l’évolution de la richesse qu’il produit sur une période donnée, plus exactement l’évolution des quantités de biens et de services produits au niveau national. On parle alors des biens et services, ainsi que les chiffres d’affaires réalisés dans les secteurs de l’industrie, le tertiaire, la construction, etc. D’une manière plus globale, la croissance économique dépend de la quantité de travail, de la quantité de capital et des progrès techniques constatés dans un pays.

La croissance économique est exprimée en pourcentage car il s’agit d’une progression, qui peut être positive ou négative. Elle sert à connaître et à suivre dans le temps l’état de santé de l’économie et son dynamisme. Ces trente dernières années, la croissance française a toujours été positive sauf en 1993 (crise du système monétaire européen) et en 2009 (crise financière). Quand la croissance économique est négative, on parle alors de crise économique ou de récession.

La croissance économique est ainsi l’un des leviers qui permet de définir les politiques économiques à mettre en place en fonction de la situation de l’activité du pays, mais aussi de faire des prévisions économiques.

Comment la croissance économique est-elle calculée ?

La croissance économique d’un pays est calculée à partir d’un indicateur appelé le produit intérieur brut (PIB) qui désigne la richesse occasionnée par les activités de production et de services sur le territoire national. Il s’agit en fait de l’addition des valeurs ajoutées de l’ensemble des entreprises et des administrations d’un pays. C’est l’évolution de ce PIB (déduction faite de la variation des prix) que l’on appelle croissance économique. La définition et les méthodes de calcul du PIB sont établies par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et elles sont les mêmes pour tous les pays. Le PIB est exprimé en euros et généralement par habitant pour refléter au mieux l’enrichissement réel de la population.

En France, c’est l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui est une direction générale du ministère de l'Économie et des Finances, qui mesure la croissance économique en publiant chaque trimestre et chaque année le PIB. Pour établir le PIB, l’Insee collecte des milliers de données qui concernent l’activité économique de la France auprès des entreprises, des banques, des administrations, etc., et en fait ensuite la synthèse sous forme d’un chiffre en euros, le PIB. Ce dernier permet également à l’institut de diffuser de nombreux autres indicateurs économiques comme le pouvoir d’achat des ménages, la marge des entreprises ou encore la dette des administrations publiques.

Quels sont les effets de la croissance économique ?

Plus la croissance économique est forte, plus le niveau de vie général d’un pays est élevé, et plus un État a de marges pour établir son budget et gérer le pays. C’est la même chose au niveau des entreprises qui, grâce à la richesse qu’elles créent, peuvent embaucher des salariés, avec donc des effets positifs sur le niveau du chômage, ou augmenter leurs salaires et contribuer à l’augmentation du pouvoir d’achat d’un pays.

Par ricochet, avec l’élévation du niveau de vie de la population grâce à la croissance économique, l’espérance de vie augmente, ou encore la pauvreté baisse.

La croissance économique, et donc la richesse produite par un pays, sert pour 2/3 à rémunérer les personnes qui travaillent, et pour 1/3 à financer des politiques en faveur des entreprises et des administrations publiques.

Le PIB joue également un rôle au niveau européen puisqu’il intervient dans le calcul des contributions financières de chaque État membre au budget de l’Union européenne pour assurer le fonctionnement de cette dernière.

La croissance économique est-elle suffisante ?

Si la croissance économique permet de mesurer la richesse d’un pays et son dynamisme d’un point de vue monétaire, elle ne prend pas en compte des indicateurs davantage sociaux qui expriment le bien-être de la population. C’est pourquoi le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) a mis en place un nouvel indicateur en 1990 qui donne la possibilité d’appréhender les progrès socio-économiques d’un pays. Il s’agit de l’Indice de développement humain (IDH) qui incorpore en effet des dimensions telles que la santé (espérance de vie à la naissance), l’éducation (niveau d’études, scolarisation, etc.) et le niveau de vie. L’IDH est compris entre 0 et 1. Plus il s’approche de 1, plus on a affaire à un pays au développement humain très élevé. S’il est inférieur à 0,47, on parle de pays au développement humain faible à très faible.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : sMD8cy

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers

  • Les avantages financiers à faire assurer son chien Les avantages financiers à faire assurer son chien Pour leur santé et leur bien-être, les chiens ont besoin de soins adéquats. Sauf qu’en cas de maladies ou d’accidents, les frais de vétérinaire peuvent être très onéreux. L’assurance...
  • 5 bonnes raisons de faire assurer son chat 5 bonnes raisons de faire assurer son chat Chaque année, pour des raisons financières, 250 000 animaux de compagnie sont euthanasiés en France. Un chiffre alarmant qui atteste de l’importance de souscrire à une assurance animalière...