Vous êtes ici : Les dossiers d'économiquement.fr > Finance > Crédit immobilier sans apport : est-ce encore possible ?

Crédit immobilier sans apport : est-ce encore possible ?

Crédit immobilier sans apport : est-ce encore possible ?

De nombreuses conditions sont fixées par les banques pour pouvoir accéder à un prêt immobilier. Une d’entre elles concerne le versement d’un apport personnel, bien qu’en pratique, aucune loi ne rend obligatoire le règlement de cette contribution personnelle. Pour attirer plus de clients, certains établissements bancaires sont en train de changer de fusil d’épaule et acceptent d’accorder des crédits immobiliers sans apport. Toutefois, plusieurs critères sont à respecter avant de devenir éligible.

L’importance de l’apport personnel dans un prêt immobilier

Dans un prêt immobilier, l’apport personnel représente la participation financière de l’emprunteur et dont le montant est généralement exprimé en pourcentage. Une banque finance très rarement à 100% un emprunt immobilier et exige une contribution personnelle de la part du souscripteur. Cet apport est essentiellement utilisé pour payer certains frais liés à l’emprunt tels que les frais de caution, les frais de dossier, les frais de courtage ou encore les frais de notaire.

En général, la somme d’argent demandée est équivalente à 10% du montant total emprunté auprès de la banque. Un emprunteur désirant obtenir la somme de 200 000 euros auprès d’une banque devra alors payer 20 000 euros. Il est également possible d’inverser le calcul : si le souscripteur ne détient que 15 000 euros d’épargne, il peut solliciter un montant de 150 000 euros. Bien évidemment, la règle des « 10% » n’est pas non plus universelle. Il existe des banques qui demanderont moins, d’autres qui en exigeront beaucoup plus. Lorsque le marché est tendu et qu’une hausse des taux d’intérêt s’applique, il se peut même que l’apport culmine jusqu’à 40%.

Ces chiffres font tourner la tête. Or, faire l’effort de fournir ce capital est très avantageux pour les souscripteurs. Cela permet de crédibiliser davantage la demande. Les banques ont tendance à faire confiance à ceux qui disposent d’une épargne qu’ils peuvent mobiliser pour leur projet immobilier. Cela dénote de leur implication et prouve aussi qu’ils sont capables de mettre de l’argent de côté et donc, de rembourser sans souci leur emprunt. Il ne faut pas oublier que la plus grande hantise des banques est de ne pas récupérer les sommes prêtées. Les personnes qui ont un apport sont mieux perçues, car elles savent mieux gérer leur budget. Elles sont alors plus facilement éligibles à un emprunt immobilier.

Comment se constitue un apport personnel ?

L’apport personnel peut être issu d’une épargne. Il existe différents produits utilisés par les consommateurs pour mettre de l’argent de côté comme le livret A, l’assurance-vie ou encore les plans d’épargne en entreprise.

Un autre moyen consiste à passer par les nombreux prêts aidés, conventionnés ou règlementés. En effet, beaucoup de souscripteurs n’ont pas forcément eu le temps nécessaire pour faire des économies. Passer par des solutions comme le prêt à taux zéro devient l’unique alternative. Cet emprunt permet d’obtenir une somme d’argent sans payer d’intérêt. Il existe aussi le prêt action logement qui n’est valable que pour les salariés travaillant dans une entreprise d’au moins 100 personnes. Quant au prêt épargne logement, il donne la possibilité d’avoir jusqu’à 92 000 euros.

Si ces diverses solutions n’ont pas abouti aux résultats escomptés, l’emprunteur peut aussi faire appel au don familial ou au prêt familial pour financer son apport.

Est-il possible de souscrire à un prêt immobilier sans apport en 2022 ?

Depuis le 1er janvier 2022, les conditions d’obtention d’un emprunt immobilier ont changé. Dans l’optique d’éviter aux consommateurs de tomber dans la spirale du surendettement nourrie par une baisse des taux d’intérêt, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) impose aux banques d’accorder uniquement des crédits aux emprunteurs dont le taux d’endettement est inférieur à 35% et une durée de remboursement de 25 ans. Devenue une obligation, cette mesure pousse les établissements à se montrer très stricts et à exiger systématiquement le versement d’un apport pour se prémunir d’un défaut de remboursement.

Pour envisager un prêt immobilier sans cette contribution personnelle, l’emprunteur a intérêt à faire valoir ses meilleurs atouts, à commencer par la stabilité et la durabilité de sa situation professionnelle. Les banques se montrent plus souples à l’égard des personnes qui travaillent en tant que CDI ou qui opèrent comme agent de la fonction publique. Il est également très important d’avoir un reste à vivre suffisant lors de la demande de crédit. Ce reste à vivre équivaut au montant servant à finir le mois après avoir payé toutes les charges fixes. Les meilleurs emprunteurs disposent aussi d’une situation financière saine et équilibrée. Ils n’ont pas de découvert bancaire et ne sont sujets à aucun incident de paiement. Pour qu’ils puissent trouver une offre facilement, ils peuvent faire une simulation de prêt immo sans apport.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : xYLYz3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers